La consommation d’alcool chez les personnes âgées : un problème à résoudre

Comme toute autre institution sociale, la famille a changé. Elle a connu des changements importants dans les relations sociales. La participation des femmes au marché du travail a augmenté de manière significative. La garde des enfants a été reprise par d’autres personnes ou par l’introduction d’enfants dans des établissements d’enseignement à un âge de plus en plus précoce. Dans ce nouveau modèle, les parents, les enfants et les grands-parents se voient à peine. Les “espaces de vie” ont été réduits au weekend. Et les engagements sont de plus en plus importants, et les priorités sont souvent axées sur les questions professionnelles et les engagements sociaux. Et pour résoudre les défis de la vie quotidienne les changements ont entraîné des conséquences importantes dans la gestion relationnelle familiale, dans la gestion professionnelle et sociale. La vitesse de résolution des problèmes s’est accrue. Avec cela, la famille s’éloigne de plus en plus les uns des autres. Alors certaines personnes âgées se sentent délaissées, se trouvent enclaver dans la consommation d’alcool.

La consommation d’alcool

La consommation alcool  aujourd’hui n’a pas été mise en évidence uniquement chez les jeunes. Les personnes âgées ont besoin d’une attention particulière à ce sujet. Récemment, une enquête menée par un institut brésilien a révélé que 9 personnes âgées consomment quotidiennement des boissons alcoolisées. Cela met en évidence un fait important pour le développement des programmes de santé publique et d’assistance sociale pour les personnes âgées. Le résultat a également révélé qu’il y a une prédominance de l’exposition à la consommation d’alcool chez les hommes. Il y a aussi l’association de l’alcool avec les cigarettes et autres drogues pour une utilisation contrôlée. Souvent, les personnes âgées font usage de ces médicaments qui ont potentialisé les compromis que l’alcool peut causer. Une autre considération importante mentionnée dans l’enquête est que cette consommation n’est pas verbalisée de manière claire et vraie lors des consultations médicales. De nombreuses personnes âgées affirment consommer de l’alcool de façon sporadique et avoir un contrôle total sur les boissons alcoolisées. Le refus du traitement de l’alcoolisme a été très évident dans les cabinets médicaux. Ainsi, l’accès au véritable problème résultant de la consommation d’alcool personne âgée a été difficile à aborder. Le diabète décompensé, les pics d’hypertension, les problèmes gastriques, l’accélération des processus démentiels ou les pertes cognitives précoces, l’agitation motrice, la confusion mentale et l’agressivité peuvent être associés à la consommation d’alcool à fortes doses et quotidiennement qui méritent une attention particulière.

Considérations sur le problème de l’alcool 

Identifier les détresses et les plaintes des personnes âgées. Attention à ne pas généraliser. Chaque personne est unique et a ses propres désirs et rêves comme tout le monde. Avoir le temps d’écouter et de planifier des actions communes. Une attention particulière est accordée aux processus de retraite, de perte d’emploi, ou de perte de proches et de séparations. Dans ces situations, la non-occupation pendant les heures de travail, les questions sur la vie et son but d’être en vie, génèrent des sentiments d’angoisse, de solitude et d’échec. Dans ce scénario de grande insatisfaction, l’alcool devient un grand allié pour les personnes âgées pour faire face à ce moment. La consommation excessive peut augmenter progressivement, occupant une grande partie du temps d’inactivité des personnes âgées. Alors comment faire et lutter, contre l’alcool personne âgée,quelle solution?

Aider les personnes âgées

Conscientiser la personne touchée, Faire savoir les impacts et conséquences de l’alcoolisme sur la santé comme le risque de la perte autonomie et de la maladie Alzheimer,  l’importance des changements de comportement responsable et des changements cliniques. Proposer un suivi efficace et actuel. S’attaquer directement à la consommation de boissons alcoolisées ne résout souvent pas le problème. L’alcool personne âgée n’est pas compatible du tout pour les personnes se trouvant au troisième âge. Le grand défi est d’aider les personnes âgées à trouver de nouveaux objectifs et de nouvelles façons d’être utiles aux gens et à l’environnement dans lequel ils vivent. Il vaut la peine de prendre des cours, de participer à des associations et des activités liées aux intérêts que les personnes âgées présentent. Faire participer les personnes âgées à de nouveaux défis peut apporter plus d’enthousiasme et de joie dans la vie quotidienne. Reprendre le travail ou même trouver un nouveau partenaire sont des idées bienvenues. Ainsi, progressivement, la consommation alcool devient secondaire et la qualité et le sens de la vie s’améliorent de manière significative.