Quelles sont les fonctions d’un ergothérapeute ?

L’ergothérapie est une spécialité paramédicale médico-thérapeutique dont les bases sont médicales, psychosociales et pédagogiques. L’ergothérapeute intervient auprès de tous types de population, du nourrisson à la personne âgée dans toutes les situations de handicap. Que soigne-t-il ? Quand consulter ? Comment se déroule une consultation ? Quels prix ? 

Qu’est-ce qu’un ergothérapeute ?

Le mot “Ergothérapie” vient du grec “ergon” (travail, activité) et “therapia” (traitement). L’ergothérapie est destinée aux personnes de tous âges souffrant de handicaps, notamment moteurs et psychomoteurs. Elle est considérée comme une spécialité paramédicale et exercée par des ergothérapeutes qui interviennent toujours sur prescription médicale. Expert en réadaptation, ils apportent des solutions au handicap aussi bien dans la vie quotidienne que professionnelle ou scolaire, à l’aide de différents types de soins, de conseils et d’activités éducatives.

Que soigne un ergothérapeute ?

L’ergothérapeute intervient auprès de tous types de population, du nourrisson à la personne âgée dans toutes les situations de handicap : psychique, neurologique, rhumatologique, traumatologique, etc. Il peut être sollicité dans les phases précoces (post traumatique/rééducation) et tardives (réadaptation) avec des moyens variés : activités de la vie quotidienne, confection d’attelles, aménagement du domicile/lieu de travail… Il prend en charge le patient dès lors qu’un problème de santé limite ses possibilités d’effectuer ses soins personnels, de se déplacer, de communiquer, de se divertir, de travailler ou encore d’étudier.

Qui est concerné ?

Les soins d’ergothérapie sont généralement prescrits par le médecin à des personnes souffrant de pathologies invalidantes, parmi lesquelles la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer, la polyarthrite rhumatoïde, le poly-handicap, l’autisme, les malformations diverses par exemple. Les handicaps permanents ou temporaires consécutifs à un accident ou à un traumatisme peuvent également bénéficier de ces soins ainsi que les troubles psychomoteurs, les retards de développement chez l’enfant (troubles de l’apprentissage) et les troubles moteurs liés à la vieillesse.

Quand consulter un ergothérapeute ?

L’ergothérapeute peut être sollicité à divers moments et pour des raisons assez variées : en prévention, après une blessure, dans une situation d’invalidité temporaire, ou plus largement lorsqu’une maladie ou toute autre raison limite les capacités de la personne à exercer ses activités du quotidien en toute autonomie (ses soins, ses déplacements, son travail, ses diverses tâches quotidiennes, etc.).

Comment se déroule une consultation ?

Avant de débuter ses soins, l’ergothérapeute évalue les difficultés quotidiennes de la personne handicapée en proposant des mises en situation concrète. Il étudie également l’environnement dans lequel ces difficultés s’expriment (au travail, à l’école, à la maison) pour mettre en place certains aménagements (ex : matériel spécifique pour le travail) et proposer des exercices de réadaptation adaptés. Selon la nature du handicap, différentes techniques peuvent être employées comme des actes de rééducation et de réadaptation par le geste (techniques manuelles : menuiserie, poterie, etc.) ou des activités ludiques (ex : développement psychomoteur de l’enfant). L’apprentissage de gestes techniques permet de compenser un handicap empêchant la réalisation d’une tâche.

Où exerce l’ergothérapeute ?

L’ergothérapeute travaille le plus souvent dans les hôpitaux, les centres de rééducation et de réadaptation fonctionnelle pour adultes et pour enfants, ainsi que dans les établissements pour personnes âgées ou en libéral. Les patients leur sont adressés par leur médecin.

Prix de l’ergothérapie

Les séances d’ergothérapie sont prises en charge par la Sécurité Sociale lorsqu’elles sont réalisées dans un hôpital, dans une structure spécialisée ou dans le cadre d’une hospitalisation à domicile. Si les soins sont effectués dans le cadre libéral, ils ne sont pas remboursés car l’ergothérapie n’est pas à l’heure actuelle une profession conventionnée avec l’Assurance Maladie. La tarification dans chaque cabinet est libre, sous le principe de la loi de libre concurrence.

Comment devenir ergothérapeute ?

Les ergothérapeutes sont titulaires d’un diplôme d’État qui se prépare en 3 ans après le baccalauréat, dans des instituts de formation agréés par les conseils régionaux et en partenariat avec les universités. L’institut peut être public ou privé : dans ce dernier cas, la formation est payante. L’accès se fait par concours ou après une 1ère année commune des études de santé à l’université.

Le travail de l’ergothérapeute auprès des personnes âgées 

La première étape consiste à comprendre l’organisation quotidienne et la manière dont chacun parvient à mener à bien ses activités quotidiennes. Toutes les activités qui composent la vie des gens, des tâches quotidiennes telles que se brosser les dents, se laver, se nourrir et s’habiller, au travail/professionnel et aux loisirs, doivent être prises en compte. La vie en famille, les amis, la participation à des groupes religieux, le bénévolat, les gymnases et les centres d’activités et la coexistence font également partie de la routine et doivent être observés au travail. L’action de l’ergothérapeute vise, à travers un processus d’évaluation minutieux, à identifier les écarts. C’est-à-dire, quelles sont les actions de la vie quotidienne qui nécessitent une intervention. Il est essentiel de connaître toutes les activités courantes de la personne assistée. Puis, avec elle, identifier et favoriser de nouvelles possibilités. Il s’agit d’adaptations, d’aides et de dispositifs qui permettent de nouvelles actions. Il s’agit de permettre la reprise des potentialités, des compétences et des intérêts. Toujours en respectant l’histoire, les habitudes et les traditions. La situation réelle du patient, dans la recherche de solutions aux problèmes identifiés, est un facteur clé.

L’ergothérapeute favorise l’organisation quotidienne du sujet

Il crée de nouveaux espaces pour la structuration et la reconstruction d’actions qui, pour une raison quelconque, ne sont pas menées à bien. Ces interruptions dans l’exécution des activités quotidiennes peuvent être le résultat d’une situation transitoire. Par exemple, une maladie ou un accident de la route qui présente des pourcentages significatifs de retour à l’état normal, le même que celui de l’événement précédent. Des situations permanentes et/ou progressives se produisent également. Généralement, en raison de maladies dégénératives chroniques telles que les démences, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, entre autres. Par la planification et le développement d’activités choisies en fonction de chaque situation, l’ergothérapeute établit un espace de santé et d’expression, où le faire est partagé. Les activités en question peuvent être des activités expressives, artistiques, artisanales, de travail, etc. Ou encore les activités de la vie quotidienne, les adaptations de l’environnement et les ustensiles de tous les jours. Il y a ainsi le renforcement du lien et l’ouverture à la conquête de nouvelles connaissances et de nouvelles actions. La relation thérapeutique permet de “traverser”, de surmonter les difficultés et de proposer de nouveaux objectifs et la reprise d’un nouveau projet de vie. Dans le cas des maladies dégénératives, l’ergothérapie parvient à prolonger l’autonomie et/ou l’indépendance des personnes âgées. L’ergothérapeute travaille en étroite collaboration avec d’autres professionnels, notamment des médecins, des physiothérapeutes et des psychologues. Ainsi, il compose avec l’équipe de soins, élargissant les possibilités d’intervention auprès du patient. Le travail d’équipe se concentre sur des actions qui améliorent la qualité de vie des personnes et assurent un soutien capable de prévenir et de retarder les complications des maladies qui peuvent affecter les personnes âgées. La présence de la famille et/ou de l’aidant devient essentielle dans le travail de l’ergothérapeute, assurant ainsi une prise en charge intégrée et plus complète. Lorsqu’ils constatent un changement ou une difficulté dans l’exercice des activités que le membre de leur famille exerçait en toute indépendance et autonomie, ils recherchent un ergothérapeute pour pouvoir contribuer aux soins proposés. Rappelant que toute identification précoce favorise les possibilités de meilleurs résultats dans les procédures. La prévention est le meilleur moyen.