Qu’est ce que la gérontophobie ?

Beaucoup de Français souffrent actuellement de gérontophobie sans le savoir. Il s’agit d’une pathologie peu connue qui peut avoir des impacts plus ou moins graves sur la vie des personnes concernées. Quels sont les symptômes de gérontophobie ? Quels sont les traitements envisageables pour la gérontophobie ?

La gérontophobie : la peur du vieillissement

La gérontophobie n’est rien d’autre qu’une peur ou phobie excessive de vieillir et une aversion pour tout ce qui a trait à la vieillesse. Les personnes qui ont le problème de gérontophobie recherchent généralement de manière compulsive des méthodes et des thérapies anti-âge afin de modifier les aspects biologiques et de retarder le processus.

Dans certains cas, lorsqu’une personne est déjà âgée, elle refuse tout simplement de jouir des droits destinés aux personnes âgées, tels que la gratuité des transports, les files d’attente préférentielles et la consultation de spécialistes de la santé des personnes âgées. En outre, elles évitent les amitiés avec des personnes du même groupe d’âge et croient que seules les autres vieillissent. Ce qui peut impacter grandement sur sa vie sociale.

En général, la cause de gérontophobie est le manque d’informations psychologiques et éducatives sur ce que c’est que de vieillir, ses changements et ses caractéristiques. Beaucoup de ces personnes n’ont pas eu accès à ce type d’informations lorsqu’elles étaient plus jeunes, ce qui entraîne leur non-acceptation. Cependant, certains séniors déclenchent ce trouble en raison d’expériences négatives dans les relations de la société avec les personnes âgées, telles que la discrimination. Les séniors vivant en EPHAD par exemple sont souvent traitées avec préjugés par la société et étiquetées comme des vieux handicapés, grincheux, déprimés et fragiles.

Les conséquences de la gérontophobie

Les cas de gérontophobie surviennent généralement vers l’âge de 50 à 60 ans, avant le départ en retraite, âge auquel l’individu peut jouir des droits des personnes âgées, comme la retraite. La gérontophobie touche des millions de personnes dans le monde entier. Les conséquences sont multiples, dans la grande majorité des cas des personnes touchées par la gérontophobie, elles présentent des symptômes dépressifs, de l’anxiété, une faible estime de soi, de l’isolement, du négativisme et de la colère pouvant amener à un état de détresse. Cela peut par la suite développer des problèmes de santé et des maladies chroniques.

Comment traiter la gérontophobie ?

Pour le traitement de la gérontophobie, sont indiquées les thérapies individuelles et de groupe avec des professionnels formés et spécialisés dans les soins aux personnes âgées. Habituellement, il y a aussi un suivi médical avec la gériatrie afin que la personne apprenne à connaître et à accepter son corps et les changements physiologiques. La médecine est très efficace pour aider les Français à s’en sortir.

Si vous souffrez de gérontophobie ou connaissez quelqu’un qui traverse ce processus, contactez rapidement des professionnels spécialisés dans la prise en charge de cette maladie. Ils offrent des traitements efficaces en s’occupant de chaque invité de manière unique et spéciale. L’assistance des enfants peut aussi être d’un grand soutien pour les parents souffrant de cette gérontophobie. Ils se sentiront plus rassuré si leur proches les visites chaque semaine. Cela peut booster leur moral.