Hydratation et vieillissement : ce que vous devez savoir

L’hydratation est importante à tous les stades de la vie. Tout au long de la vie, nous traversons plusieurs cycles tels que l’enfance, l’adolescence, la grossesse et l’allaitement dans lesquels des changements physiologiques spécifiques caractérisent chaque phase. Il en va de même pour le vieillissement. Les changements physiologiques du vieillissement comprennent des modifications sensorielles, neuroendocriniennes, mécaniques et musculaires, des changements dans la composition du corps et le système digestif. De tels changements peuvent avoir un impact direct sur la bonne alimentation de l’individu. Et ils requièrent l’attention des professionnels de la santé qui les accompagnent. Les personnes âgées doivent adapter leurs habitudes alimentaires et leur mode de vie à ces changements. À ce stade, toute carence nutritionnelle peut avoir un effet rapide sur la fonctionnalité et la qualité de vie de l’individu.

L’hypodipsie des personnes âgées

L’un des soins nutritionnels les plus importants pour les personnes âgées est l’entretien de leur eau. Parmi les changements sensoriels liés au vieillissement figure l’hypodipsie. L’hypodipsie est la diminution du nombre et de la sensibilité des récepteurs corporels responsables du contrôle de la soif. En quelques mots, la personne âgée se sent moins assoiffée. Même si son corps a besoin d’eau. Par conséquent, cette tranche d’âge est plus sujette à la déshydratation. Au Brésil, la déshydratation est l’un des dix diagnostics les plus fréquents lors de l’hospitalisation des personnes âgées. La déshydratation entraîne une détérioration des fonctions normales de l’organisme en raison du manque d’eau dans le corps. Parmi les symptômes de déshydratation, les personnes âgées peuvent en être victimes. Dans ce cas, orientez rapidement le senior vers un service médical. Cette question est si importante dans cette tranche d’âge que la pyramide alimentaire a sa base composée d’eau.

Le Guide alimentaire et quelques règles de nutrition saine pour une bonne hydratation chez les seniors

Le guide alimentaire pour la population recommande aux adultes de consommer 6 à 8 verres d’eau par jour (environ 2 litres). Pour les seniors, il est recommandé de faire cette consommation d’eau dans la période entre les repas, plusieurs fois par jour. Les personnes âgées doivent boire de l’eau même si elles n’ont pas soif. Pour ceux qui sont physiquement actives ou qui ont des journées plus chaudes, la consommation d’eau devrait être intensifiée. Outre l’eau, les jus, les thés, l’eau de coco, les vitamines, les soupes et les fruits riches en eau tels que le melon, la pastèque, l’ananas, l’orange et la mandarine aident le corps à rester hydraté. Si nécessaire, utilisez des stratégies pour aider les seniors à consommer régulièrement de l’eau, par exemple en réglant le réveil pour qu’il sonne toutes les deux heures afin de le leur rappeler. Il ne faut pas oublier de boire de l’eau constamment et régulièrement. La période estivale est souvent synonyme de fortes chaleurs et les personnes âgées y sont particulièrement sensibles. L’hydratation doit faire l’objet d’une surveillance particulière et l’intervention d’une aide à domicile compétente est souvent critique. 

Afin d’éviter tout risque de déshydratation, les personnes âgées et en particulier les plus dépendantes doivent être bien accompagnées par des professionnels de santé. L’alimentation est une source importante d’eau non seulement par le biais des liquides que l’on ingère, mais également au travers de la nutrition que l’on consomme. Les aliments qui contiennent le plus d’eau sont les fruits et les légumes. Il est donc essentiel d’adapter le régime alimentaire de la personne âgée afin qu’elle consomme le plus de verdure possible. Lorsque ces dernières sont encore autonomes, elles pourront simplement recevoir des recommandations de leur entourage ou bien du personnel soignant afin de modifier leur alimentation. Cependant, si une personne montre des signes de manque d’indépendance, une aide à la maison peut intervenir afin de veiller à la bonne gestion du régime alimentaire. 

Par ailleurs, comme certains seniors oublient de boire en dose suffisante, il ne faut pas hésiter à proposer à boire le plus souvent possible et faciliter l’accès à toutes sortes de boissons. L’eau minérale est à privilégier, car elle va apporter un grand nombre de nutriments essentiels au senior. Toutefois, on peut également parfumer l’eau à l’aide d’un sirop par exemple ou proposer un jus de fruit afin de varier de l’eau plate si besoin. Enfin certains aliments, notamment les boissons telles que l’alcool et le café sont à proscrire, car elles peuvent aggraver une situation de déshydratation. 

Les causes et les risques de la déshydratation des personnes âgées

La déshydratation tout particulièrement chez les personnes âgées, peut être la conséquence :

– d’un oubli. La personne âgée n’a tout simplement pas ressenti la soif ; 

– du vieillissement avec la diminution de la sensation de soif, la diminution de concentration du rein. La réserve en eau diminue avec l’âge. Après 60 ans, la teneur en eau n’est plus que de 52 % chez l’homme et 46 % chez la femme ;

– de pertes anormales en eau à cause de la fièvre, de la canicule, des vomissements, activité intense, diabète ;

– le senior ne reconnait plus les signes en raison d’une dépression, d’une confusion, d’une désorientation ;

– d’une perte d’autonomie du senior, d’une diminution des forces ;

– de causes environnementales, comme le manque de repères, température extérieure en été, chauffage en hiver ;

– d’une maladie comme l’Alzheimer, perte du réflexe de boire, perte de repères et privée de mémoire, ou d’une affection telle que l’incontinence urinaire, la diarrhée, le mal de tête, les vomissements ;

– de problèmes neurologiques : handicap, paralysie, trouble de la déglutition, dysphagie ;

– de traitements médicaux ou de médicaments, diurétiques et laxatifs ;

Ces causes peuvent être à l’origine de la déshydratation ou l’aggraver. Il est donc important que l’adulte s’hydrate régulièrement. La déshydratation est un phénomène qui se produit lorsqu’une personne perd plus d’eau qu’elle n’en absorbe. Une hydratation appropriée permet au corps des seniors de réguler sa température grâce à la transpiration, de maintenir une tension artérielle appropriée et d’éliminer les déchets de l’organisme. Dans les cas les plus graves, la déshydratation présentes des risques graves chez des personnes âgées. Elle peut entraîner la confusion, la faiblesse, les infections urinaires, la pneumonie, les escarres chez les patients alités et l’hospitalisation en urgence. Prise en charge trop tard, la déshydratation des personnes âgées peut même provoquer la mort.

Les symptômes de la déshydratation

La déshydratation entraîne de nombreuses conséquences. Chez la personne âgée, la déshydratation sera visible par :

– une baisse de l’attention, la sécheresse des muqueuses de la bouche, une grande fatigue ;

– une diminution de la production de sueurs et d’urines ;

– la fièvre sans raison manifeste, des maux de tête ;

– l’accélération du pouls ;

– des vertiges, conséquence d’une baisse de la tension artérielle ;

– des nausées et des vomissements ;

– la confusion, la constipation ;

– un amaigrissement significatif sur une courte période. La pesée permet de voir les changements dans la balance hydrique. Le médecin peut avoir recours à l’échelle de couleur de l’urine comme degré d’hydratation.

Il est important de réagir vite, la déshydratation peut conduire chez la personne âgée à des convulsions voire des troubles de la conscience tels que le coma. Un bilan peut parfois être nécessaire en cas d’hospitalisation à la suite d’une déshydratation avec des troubles de la vigilance. Une prise de sang sera réalisée pour estimer le niveau de concentration des sels minéraux dans le sang. Des examens complémentaires peuvent être demandés pour comprendre la cause de la déshydratation.

Préventions et conseils pour les personnes âgées

Les personnes âgées ne ressentent pas forcément la soif. Pour eux, prévenir la déshydratation est primordial. Certaines situations appellent à une vigilance accrue comme :

– une poussée fiévreuse : l’adulte ne doit pas trop se couvrir, vêtement léger en coton et veiller à boire toutes les 15 minutes ;

– une séance de sport : la personne âgée s’hydrate avant, pendant et après la séance ; 

– une vague de canicule : il est requis de boire toutes les 20 minutes environ de l’eau minérale et de préparer du bouillon de légumes, ne pas sortir pendant les heures chaudes, rester dans une pièce au frais, volets fermés en journée, de porter un vêtement ample et en coton, se rafraîchir tout au long de journée, brumisateur ou douche.

Cette prévention passe aussi par l’environnement et lieu de vie du senior :

– rafraîchir le domicile de la personne âgée : la technique par évaporation est efficace tant qu’il ne fait pas 40 °C ;

– rafraîchir l’air qui rentre dans une pièce en mettant un drap mouillé devant les fenêtres ;

– prévoyez une alimentation riche en liquides : privilégiez donc les fruits et légumes ;

– encouragez votre proche à boire, même lorsqu’il n’a pas soif ;

– conservez une bouteille à portée de main du malade : près du lit ou près de son fauteuil ;

– offrez-lui de boire un grand verre d’eau lors de chaque prise de médicaments ; 

– préparez de l’eau aromatisée pour varier de l’eau plate.

Si votre proche réside en maison de retraite, assurez-vous que le personnel soignant a mis en place un programme de prévention de la déshydratation des résidents, incluant une aide aux personnes âgées qui ont des difficultés cognitives ou physiques pour s’hydrater correctement. Sensibiliser face à la déshydratation des personnes âgées : il faut veiller à une hydratation du corps même hors situations propices. Il est important de compenser les dessèchements dus à la peau, l’appareil respiratoire, le système digestif. Prévenir la déshydratation passe par la sensibilisation.

En EHPAD, le personnel est formé pour veiller à ce que la personne âgée s’hydrate régulièrement. Entre autres, par :

– la mise en place d’actions préventives notamment en informant la personne âgée et ses proches de l’hydratation ; 

– l’apport en eau quotidienne avec des bouillons de légumes, un verre à proximité tout au long de la journée ; 

– l’augmentation de l’apport en nutrition riche en eau lors des repas ; 

– des apports en eau en petite quantité, mais fréquente et de façon plus soutenue lors de contexte particulier, température élevée, chauffage, malade sous traitement ; 

– des boissons variées, eau, thé et jus de fruits ;

– une vigilance quant au poids, à la concentration des urines, à l’état de la muqueuse buccale ;

– une collaboration avec l’ergothérapeute pour faire face aux éventuelles difficultés de la personne âgée dans la prise des objets.

Traiter la déshydratation chez la personne âgée

La première chose est de se réhydrater. Il est recommandé d’utiliser des solutés de réhydratation au patient, ou de mélanger 6 cuillères à café de sucre en poudre et une cuillère de sel dans un litre d’eau potable. Dans le cas où la déshydratation est la conséquence d’une diarrhée, un régime alimentaire à base de riz, carottes cuites, pommes et coings cuits et bananes est conseillé au patient. Si la personne âge n’est plus consciente, une perfusion intraveineuse est posée. La déshydratation chez la personne âge est à prendre avec vigilance. La déshydratation peut compliquer certains problèmes de santé comme les infections pulmonaires, l’hyperthermie. Elle se soigne principalement par une réhydratation pouvant passer une perfusion en hôpital ou en hospitalisation à domicile, pour compenser les dessèchements importants d’eau et de sels minéraux. Il sera peut-être nécessaire de réaliser un bilan sanguin afin de contrôler que tout va bien.